Notre radio

Notre radio

19 mars 2008

Enfants assassinés de Jérusalem : un dessin redevenu d'actualité


J'ai illustré la semaine dernière un article d'Isabelle-Yaël Rose ("Après l'attentat contre la Yeshiva"), par la photographie des malheureuses victimes qui avaient, rappelons-le, en majorité entre 15 et 18 ans - ce que beaucoup d'agences de presse auront édulcoré, en parlant "d'étudiants" ...

Le choc passé, il m'est alors revenu une autre chose également effacée dans trop de commentaires de nos grands médias : le mépris absolu de toute règle d'humanité par les terroristes islamistes, qui ciblent volontiers des enfants : ainsi, lors de la prise d'otages il y a quelques années dans une école de Beslan, il y eut des centaines d'enfants tués ... mais la plupart des commentateurs occidentaux ont disserté sur la responsabilité des forces spéciales russes, présentées comme les vrais responsables du massacre.

Mais en voyant les regards de ces huit malheureux pris pour cibles, il m'est aussi revenu un autre souvenir : celui d'une époque, déjà lointaine, où mon engagement journalistique et bénévole portait sur un autre domaine, celui du dessin de presse ... et où je publiais sous le pseudonyme de "GAN" dans les médias communautaires. Ce dessin avait été fait suite à l'un des attentats antisémites qui allaient ensanglanter l'Europe au début des années 1980, et qui furent attribués au groupe terroriste Abou Nidal. J'avais fait ce dessin d'après la photographie de David Kohane (z"l), jeune écolier de 15 ans et demi assassiné lors d'une fusillade à Anvers en août 1980. Et il m'avait été "commandé" par l'ABK, "Association des bourses du Keren de l'Université de Tel Aviv", dont il devait illustrer le calendrier pour l'année 5742 ... plus de 25 ans après, j'ai conservé ce petit calendrier tout jauni. 

J.C